2ème Repas d’Etudes

dimanche 3 février 2019

Commentaires de l'officier de bouche.

Cher Président,
Chers amis Commandeurs,
Chers invités,
Chère Olivia,
Mon très cher Ludovic,

Alors que le Père Noël venait à peine de nous tirer sa révérence, que notre estomac se battait encore avec des restes de foie gras, d’huitres, de saumon et autres chapons ingurgités pendant les fêtes, nous devions initialement nous retrouver le 10 janvier, ici à cette même table, pour faire ripaille, mais un petit appendice de ton intestin en aura décidé autrement.
C’est ainsi pour notre plus grand plaisir, que l’on te retrouve aujourd’hui et en pleine forme, aux commandes de tes fourneaux.
Il n’en demeure pas moins que l’on peut légitimement, se poser deux questions :
La Commanderie des Becs fins, nouvellement nommée, était-elle devenue une adepte du gavage de Cigognes pour organiser ainsi un repas d’études dès les premiers jours de janvier ?
Et surtout comment Ludovic, notre ami commandeur allait-il réussir à nous motiver ou mieux encore, à nous réjouir, de devoir replonger nos couverts dans une cascade d’assiettes festives ?
Eh bien, ……. roulement de tambour …….. les réponses à ces interrogations sont sans surprise ni équivoque !
Notre bien nommé et bien aimé Président, bien qu’il soit je cite, un dictateur, n’a pas encore de petite toile d’araignée collée au plafond (spinoutla c’est ça Gérard !?) et le Chef aux commandes pour ce repas d’études, a su indiscutablement nous faire revivre les plaisirs gourmands des fêtes de fin d’année, ce qui, vous en conviendrez, est déjà en soi une véritable performance.

IMG_1315.png

Ludovic et son équipe nous ont tout d’abord ouvert l’appétit avec ces mises en bouche du restaurant D’Melichkann (d’mélirkonn):
Une belle palette aromatique avec cette trilogie composée d’un guacamole et crevette, d’un preskopf de lapereau au muscat et d’une tapenade d’olive noir sur toast et son involtini.
Ces mises en bouche étaient servies avec un gewürztraminer 2017 de la maison Kuentz.

IMG_1315.png

Nous avons ensuite pu déguster un Fleischnacka d’escargots et son jus persillé ou plus exactement pour moi, qui ne suis pourtant pas un disciple d’Huguette Dreikaus, un schnackschnacka. Mais quelque soit le nom que l’on peut s’amuser à leur donner, ces roulés étaient un mélange subtil entre tradition et innovation.

Un escargot surmonté d’un foie poêlé. L’ensemble était posé sur un bouillon persillé et crémé. Beaucoup de délicatesse pour ce plat très moelleux et très esthétique. Un bel équilibre au niveau des viandes, que vous avez tous trouvés évidemment : escargot, veau, dinde et lard.

Ce plat était servi avec un pinot blanc 2016 de chez Pierre Mercklé.

IMG_1315.png

Alors, après ces délicieux Fleischnacka dégustés au D’Mélirkonn, nous aurions pu imaginer rester ancré au cœur de notre terroir avec un backeoffa revisité ou encore des lewerknepfle, mais pour notre plus grand plaisir, notre chef à judicieusement fait le choix de l’alternance et nous à proposé en suivant une brochette de Saint-Jacques au romarin et son cromesquis d’un risotto.

La générosité était encore de mise avec cette assiette composée d’une brochette parfaitement cuite, d’une compotée de légumes, d‘un cromesquis de rizotto et d’une tuile noire comme de l’encre.

Un beau riesling 2017 accompagnait ce plat.

IMG_1315.png

À cette étape du repas étions-nous toujours aussi « affamés » ?
C’est sans doute ce que commandeur Ludovic a dû penser en nous servant ce magnifique pavé de biche rôti et sa garniture de la chasse :
Un plat de saison, plat de chasseur et ils sont en nombre ce soir !
Un pavé roti sur un lit de choux rouges, mousseline de céleri très onctueuse et sa chips croustillante. Le tout servi avec une sauce gibier et des spaetzles à la farine de chataigne.

Il nous fallait un bon pinot d’Alsace pour accompagner cette viande, c’est ce que nous a proposé Philippe bohn avec ce pinot noir 2017.

IMG_1315.png

Passons maintenant au dessert avec cet entremet praliné-noisette accompagné de quelques fruits frais et d’une glace à la pêche des vignes. Tou ce que l’on pouvait espérer pour bien finir le repas.
Un pinot gris grand cru Florimont 2016 accompagnait ce dessert.

IMG_1315.png

Et pour finir en douceur, un café et des mignardises … que je ne pourrai vous commenter …. puisqu’elle sont à venir !

Après ce succulent et très copieux repas, les invités ont eu droit à un régal supplémentaire en écoutant les commentaires de l’officier de bouche dont les talents de rédacteur ont épaté l’assemblée.

Le Président clôt cette superbe soirée en adressant ses remerciements et ses plus vives félicitations à Ludovic, Olivia et à toute leur équipe.

Le Président clôt cette superbe soirée en adressant ses remerciements et ses plus vives félicitations à Ludovic, Olivia et à toute leur équipe.

MERCI A LUDOVIC & OLIVIA
POUR CETTE MAGNIFIQUE SOIRÉE